Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
maison-paille-passive44.over-blog.com

comment éviter la condensation dans les murs

17 Avril 2014 , Rédigé par Damien Publié dans #maison bioclimatique, #matériel et matériaux

comment éviter la condensation dans les murs

La condensation de la vapeur d’eau au sein d’une paroi (murs, plafond…) peut s’avérer catastrophique pour votre maison. La vapeur se condense lorsqu’elle atteint le « point de rosée ». Cette situation arrive le plus souvent en hiver, lorsque la température intérieure est de 20°C et l’extérieur est à -5 ou 0°C. Lorsque la vapeur contenue dans l’air atteint une paroi froide, elle se transforme en eau liquide, c’est la condensation. C’est ce qui arrive souvent sur votre miroir ou vos fenêtres de salle de bain.

Le problème, dans le cas d’une construction, c’est que de la moisissure peut se former dans les isolants et les endommager gravement, toute comme votre structure. Ceci est particulièrement vrai pour les isolants d’origine végétale et les structures bois. Ceux d’origine minérale sont souvent imputrescibles, cependant, la présence d’eau en leur sein les rend inefficaces thermiquement.

La capacité d’un matériau à laisser passer la vapeur d’eau est donnée par le facteur µ (résistance à la diffusion de la vapeur d’eau). La référence est l’air avec un µ = 1 (le plus perméable). Cependant, ce facteur est à pondérer par l’épaisseur du matériau en question. Cela donne alors le coefficient Sd exprimé en mètres. Pour que la vapeur d’eau migre bien à travers une paroi constituée de plusieurs matériaux, il faut que la première couche soit moins perméable à la vapeur d’eau que la suivante. La « règle » en la matière est d’avoir un Sd 5 fois plus grand pour la première couche que pour la dernière. C’est simplement un ordre de grandeur pour être à peu près sûr d’éviter les dégâts. Si la vapeur a réussi à passer la première couche, elle réussira donc à passer la suivante.

Dans les maisons standards en parpaing, les murs ne sont pas « perspirants ». Cela signifie que la vapeur d’eau ne peut pas traverser le mur facilement. Les parois sont extrêmement « imperméables ». Cela vient souvent du fait que l’isolation est posée à l’intérieur de l’habitation et c’est dans la plupart des cas, de la laine de verre avec pare-vapeur intégré (l’espèce de papier kraft). Comme son nom l’indique, le pare-vapeur est une véritable barrière qui empêche toute migration de vapeur à travers la paroi.

L’avantage de ce système, c’est que l’eau contenue dans l’air ne peut pas traverser cette première barrière intérieure. Il y a donc très peu de risque que l’eau ne condense entre les différentes couches successives constituant la paroi, si l’isolant est bien posé. Ce n’est pas toujours le cas, les jonctions de panneaux ne sont pas toujours bien recouvertes d’adhésif adéquat.

L’inconvénient, c’est que la ventilation doit être bien dimensionnée pour évacuer toute la vapeur d’eau rejetée par la respiration ou transpiration des habitants, la cuisson des aliments, le séchage du linge ou la salle de bain. C’est rarement le cas, la ventilation étant souvent installée par des électriciens qui, pour la plupart, négligent ce poste et font au plus rapide.

Dans les maisons bioclimatiques, les murs sont perspirants afin de garder l’air intérieur sain. Les matériaux utilisés étant souvent putrescibles, ce point est très sensible.

La paille, la laine de bois ou la ouate sont très peu résistantes à la diffusion de la vapeur d’eau (µ ≈ 2). Ces propriétés sont très recherchées par les éco-constructeurs et s’ajoutent à l’intérêt écologique de ces matériaux.

Afin d’éviter tout problème, il ne faut surtout pas poser d’OSB en contreventement extérieur de la structure bois. Il est très peu perspirant et l’eau se condenserait à sa surface interne. L’isolant pourrirait à cet endroit, non accessible et non visible. Les panneaux OSB peuvent être utilisés à l’intérieur, ils jouent ainsi le rôle de pare-vapeur, mais dans ce cas, le mur n’est plus perspirant.

Dans notre cas, nous allons poser, derrière le fermacell, une membrane pare-vapeur peu résistante à la diffusion de la vapeur d’eau (appelée parfois frein-vapeur). Ensuite viendra la paille puis un panneau Agepan perspirant et isolant. Cela permettra aussi de réduire les ponts thermiques.

Pour ceux qui ont des projets de construction et qui veulent pousser l’étude un peu plus loin, vous trouverez ci-joint en bas de l’article, un outil de calcul excel permettant de calculer le risque de condensation dans une paroi en hiver (le plus risqué) ou en été.

En hiver on considère par exemple 20°C, 60% d’HR à l’intérieur et -5°C, 90% d’HR à l’extérieur.

En été, on considère par exemple 20°C, 60% d’HR à l’intérieur et 25°C, 70% d’HR à l’extérieur.

Ce sont des données à titre indicatif, elles dépendent du lieu de votre construction. Vous pouvez jouer avec les températures et humidités relatives pour voir les limites de votre paroi. Ce fichier a été édité par le site energieplus-lesite.be. Je vous invite à le visiter, il regorge de petits outils et informations bien utiles.

outil de calcul de condensation dans une paroi

Partager cet article

Commenter cet article

Sébastien 24/08/2014 09:15

Bonjour,
merci pour ce blog riche en informations.
Nous sommes sur le point de construire une MOB dans le 89 et voici les caractéristiques de nos murs:
fermacell - frein vapeur - ossature en 160 avec laine de bois- contreventement ext en osb - fibre de bois pare pluie - lame d'air et bardage. (et/ou osb - fibre de bois pare pluie revêtue d'un enduit hydraulique).
Pouvez-vous me donner votre avis sur notre mur? Y-a-t-il un risque de condensation au niveau de l'osb?
J'ai essayé de regarder le fichier mais c'est un peu trop complexe pour moi !!!
Bon courage à vous.

Sébastien 26/08/2014 09:19

Bonjour et merci pour votre réponse.
Voici les caractéristiques de nos murs de l'intérieur vers l'extérieur :

--- fermacell en 12,5

--- vide technique de 60

--- pare vapeur siga majpell 25 valeur sd 25m

--- Ossature bois 45*160 avec laine de bois

--- contreventement osb3 en 12

--- fibre de bois pare pluie en 80

--- lame d'air

--- bardage en douglas en 21

Ne vous mettez pas en retard pour moi. Votre chantier est prioritaire.
En tout cas bon courage à vous et encore merci de nous faire partager votre expérience qui nous apporte beaucoup d'informations très utiles.

Damien 25/08/2014 22:26

Bonjour,

si vous me donnez les épaisseur de chaque matériau et la marque (ou le type) de votre pare-vapeur, je pourrais essayer de regarder. En ce moment, c'est un peu tendu parce qu'on termine le chantier, mais je peux essayer.

Merci à vous pour votre visite.

Stephane @outillage bosch 25/04/2014 10:12

C'est bien de faire un article sur le sujet car souvent on se lance dans des projets sans connaitre tout sur tout et ca peut faire de gros dégâts!

Sandrine 18/04/2014 13:01

Très intéressant :)

Damien 18/04/2014 13:24

Merci, c'est un article un peu technique et pas très "sexy" mais ça peut être utile pour qui cherche à éviter ce genre de problème.