Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
maison-paille-passive44.over-blog.com

les différents types de VMC

4 Avril 2014 , Rédigé par Damien Publié dans #maison bioclimatique, #matériel et matériaux

Nous avons vu dans un précédent article qu'il était très important de bien ventiler son habitation afin de respirer un air sain, exempt de tout polluant. On parle souvent de VMC (Ventilation Mécanique Controlée) mais il existe plusieurs manières de renouveler l'air de sa maison:

- La ventilation "naturelle":

Cette méthode consiste à ouvrir régulièrement les fenêtres afin de renouveler l'air d'une pièce. Pour que ce soit un tant soit peu efficace, il faut laisser la fenêtre ouverte au moins une 1/2 heure par jour et le mieux est de faire courant d'air. Bien sûr, il ne faut pas oublier d'éteindre le chauffage pour éviter de gaspiller l'énergie. Le gros problème de cette ventilation est que le renouvellement de l'air est ponctuel. Si vous êtes à la maison toute la journée il faut recommencer plusieurs fois, surtout avant de vous coucher car vous allez rester au minimum 8h dans votre chambre de 10m² (à deux personnes pour les plus chanceux). De plus, en hiver on rechigne à ouvrir la fenêtre pour éviter de faire rentrer le froid.

Dans les maisons anciennes, les fenêtres étaient souvent en simple vitrage et les châssis en bois n'étaient pas toujours très bien posés sur le bâti, en tout cas, pas de manière étanche. C'était la même chose pour les portes donnant sur l'extérieur, voir bien pire. Il y avait donc beaucoup de fuites d'air froid, qui rentrait dans la maison, et d'air chaud qui s'en échappait. Cette façon de faire, bien que très énergivore, avait une qualité: l'air se renouvelait légèrement, mais de manière continue.

- La VMC simple flux:

La VMC simple flux se compose d'un caisson muni d'un ventilateur aspirant l'air aux travers de gaines. L'air est aspiré dans les pièces d'eau (WC, cuisine, salle de bain) par des bouches d'extraction (voir 1er schéma en bas de l'article). L'air frais entre par les aérations percées en haut des ouvertures des pièces de vie (chambres, salon, salle à manger, bureau). Ce sont de véritables saignées dans vos belles (et chères) fenêtres sensées être très isolantes par leur vitrage et leur châssis. Cette solution permet un renouvellement d'air continu de l'habitation. Le problème principal provient des pertes d'énergies par ces fameuses saignées. De plus, l'air chauffé est rejeté dans l'atmosphère. Les pertes de chaleur sont continues et considérables.

- La VMC hygro-réglable:

C'est une évolution de la VMC simple flux. Avec ce type de VMC, le débit d'air extrait est régulé automatiquement en fonction de l'humidité de l'air, au moyen de capteurs. Cette régulation du débit se fait par variation de la section de passage de l'air au niveau des bouches d'extraction (VMC Hygro A) ou au niveau des bouches d'extraction et d'entrée d'air (VMC Hygro B). Cette évolution est intéressante car elle limite les déperditions de chaleur (extraction de l'air maximale quand on en a le plus besoin). Cependant, comme pour la version simple, les déperditions de chaleur restent importantes.

- La VMC double flux:

Dans le cas de la VMC double flux, l'air neuf n'est plus aspiré par des "trous" dans les châssis des fenêtres, mais par une seule bouche d'entrée d'air, ouverte sur l'extérieur. De la même façon que pour la version simple flux, l'air vicié est extrait dans les pièces d'eau (voir 2ème schéma en bas de l'article). Cependant, au lieu d'être rejeté directement à l'extérieur, celui-ci passe dans un échangeur de chaleur en réchauffant au passage l'air neuf (voir 3ème schéma). L'air neuf ainsi préchauffé est soufflé dans les pièces de vie par des bouches de soufflage. En hiver, le besoin en chauffage est réduit. En été et en intersaison chaude, l'air neuf ne passe pas par l'échangeur de chaleur. Il est "bypassé". Sur beaucoup de VMC DF, le bypass est automatique. Sur certaines VMC, une option de surventilation d'été permet de rafraichir la maison à la saison chaude, en soufflant de l'air plus frais la nuit. Cette VMC, bien qu'utilisant deux ventilateurs, permet de faire beaucoup d'économies d'énergie. L'autre avantage, c'est que l'air neuf est filtré. Les poussières, pollen et particules fines sont éliminées en grande partie.

On reproche à la VMC DF de faire respirer de l'air en bouteille. Cette idée vient de mauvaises pratiques.

Il faut toujours placer le caisson dans un endroit accessible, une arrière cuisine ou un local technique, chauffé de préférence. Cela permet d'intervenir facilement sur l'appareil pour la maintenance: nettoyer et changer les filtres surtout. Le réseau de ventilation doit être rigide, pour pouvoir être nettoyé avec un furet et bien dimensionné, pour éviter l'accumulation de condensation ou de particules et assurer un renouvellement d'air constant et suffisant, sans pertes de performances des ventilateurs.

Le problème de la ventilation simple flux, même hygro-réglable, est que le réseau de ventilation est souvent mal dimensionné: trop de coudes, de grandes longueurs. Dans ce cas, le ventilateur a du mal à aspirer le débit d'air nécessaire à un bon renouvellement. De plus, combien d'entre vous ont déjà nettoyé les entrées d'air dans leurs fenêtres? Très peu à mon avis. Elles sont souvent couvertes de poussière, comme les bouches d'extraction d'ailleurs. Cela réduit encore plus le débit d'air neuf.

La plupart des VMC simple flux installées aujourd'hui ne renouvellent pas l'air suffisamment. Quelque soit votre choix, faites appel à des professionnels pour dimensionner votre installation.

Vous l'avez surement compris, nous allons installer une VMC double flux dans notre maison. L'étude et la fourniture du réseau et de la VMC DF seront confiées à la société CUBE FRANCE, déjà fournisseur de notre chauffe-eau solaire.

les différents types de VMCles différents types de VMCles différents types de VMC

Partager cet article

Commenter cet article

j fenetres 27/02/2017 01:15

merci pour tous ces détails sur les VMC